diester

Engins agricoles, rouler au diester

En France, l’appellation utilisée pour désigner l’ester méthyle d’huile végétale ou l’EMHV est le diester. C’est un carburant renouvelable qui est proposé en substitut du gazole. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas une nouvelle énergie. Il a été développé petit à petit depuis les années 1990 et aujourd’hui, on peut très bien l’utiliser pour les engins agricoles. Il est à rappeler d’ailleurs que ce carburant a été déjà mélangé au gazole en 2008.

La production du diester en France se fait à partir de la transformation du colza et du tournesol qui vient du territoire national. Aujourd’hui, l’intégralité des voitures diesel peut utiliser le diester. Toutefois, l’appellation EMHV englobe tous les carburants fabriqués à partir de ces huiles végétales, mais ils ne sont pas tous identiques si on se réfère à la concentration. S’il est pur, il ne convient pas aux moteurs diesel non modifiés. Pour ces derniers, il faut du diester B5, B20, B30 pour 5, 20 et 30% d’ester.

Dossier – Tracteur agricole: Tout savoir sur le tracteur agricole

Le diester et le monde agricole

Pour ces agriculteurs qui utilisent des engins agricoles, le carburant représente tout de même une certaine quantité et un certain budget dans leur production. Il est estimé aux alentours de 30% du coût horaire d’un tracteur et aux environs de 62% de la consommation énergétique des exploitants. Avec la réduction des ressources pétrolières, ces chiffres augmenteront sûrement. C’est ce qui fait qu’on est plus ou moins obligé de se tourner vers un carburant spécifique comme le diester.

diester
Actuellement, les agriculteurs font déjà face à la fragilité énergétique, car ils sont fortement dépendants de l’approvisionnement en pétrole. Sur ces dernières décennies, ce dernier connaît de grandes variations des cours, ce qui a un impact direct sur le coût de production.
Ce n’est pourtant pas la première fois que les agriculteurs rencontrent ce problème lié au pétrole. Les chocs pétroliers de 1973 et de 1979 ne leur ont pas déjà permis de faire correctement les récoltes. C’est pour cette raison que ce secteur a pensé à l’autoproduction d’un carburant à un coût maîtrisé. C’est aussi la meilleure solution pour qu’ils puissent être indépendants vis-à-vis des produits pétroliers. Cette solution a été remise plusieurs fois sur la table.

Lire aussi – Vente d’un tracteur : les démarches à suivre

Les avantages de l’utilisation du diester pour les engins agricoles

Actuellement, la réglementation dans le secteur agricole devient de plus en plus stricte, notamment sur la pollution relative aux motorisations. Il y a d’ailleurs des normes antipollution nommées « Tier » qui ont été mises en place en 1999. Elles limitent les émissions d’oxydes d’azote et de particules. En 2011, une nouvelle norme s’est ajoutée à ces dernières. Elle rappelle le traitement des rejets d’oxyde d’azote avec une solution d’urée à installer dans les gaz d’échappement. Ce traitement reste tout de même nul si le carburant utilisé possède une teneur en soufre élevée. Pour être conforme à cette réglementation, on peut alors avoir recours au diester. Ce dernier a une teneur en soufre à 0%.
Il est à rappeler aussi que le diester une énergie renouvelable, ce qui n’est pas le cas du pétrole qui est une énergie fossile. On ne va pas non plus oublier que c’est une énergie produite en France à partir des oléagineux.

Découvrir également – Fumier et lisier, quelle est la réglementation ?

diester

Quelques précautions à adopter pour l’utilisation du diester

Si certains agriculteurs restent méfiants par rapport au diester, c’est qu’ils ont peur des effets néfastes de ce carburant sur les moteurs de leurs engins agricoles. Sur ce point, on ne peut pas vraiment parler d’effets néfastes. Le diester est incorporé au gazole depuis les années 90, même si on ne l’a jamais indiqué sur les informations sur le carburant aux stations-service. On l’a utilisé depuis des années, sans se plaindre pour autant.
Si vous avez des craintes, des doutes ou des soucis, il serait judicieux de changer de filtre à carburant régulièrement. La fréquence de remplacement va dépendre du type d’engin agricole que vous avez et de son utilisation. En changeant le filtre régulièrement, vous allez vous débarrasser des impuretés stockées sur le filtre.

Dossier – Engin agricole : la réglementation concernant sa conduite

Les autres types de biocarburants pour les engins agricoles

Si le diester paraît encore nouveau dans le monde agricole, on a recours depuis plusieurs années aux huiles végétales pures ou aux HVP. Leurs caractéristiques sont proches de celles des fiouls, ce qui permet son utilisation pour les engins agricoles aux moteurs diesels. Les agriculteurs qui l’utilisent pour leur exploitation bénéficient d’ailleurs d’une exonération de la taxe intérieure de la consommation sur les carburants. Parmi les avantages de son utilisation, on peut aussi citer la longévité du moteur de l’engin.
Il y a quelques années encore, certains agriculteurs avançaient l’éthanol issu de betteraves sucrières ou l’alcool éthylique en substitut du pétrole. Même s’il est proposé aux véhicules légers de type essence, les véhicules aux moteurs diesel peuvent aussi l’utiliser. Il est aujourd’hui moins rencontré dans les exploitations agricoles, car le prix du baril est assez élevé. Son utilisation nécessite également quelques modifications sur le moteur de type essence.

Lire également – Tout savoir sur la carte grise des engins agricoles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code