tracteur et gyrophare

Gyrophares agricoles : tout savoir sur les gyrophares agricoles


Dans notre logique, un véhicule qui arbore un gyrophare allumé a la priorité et qu’on se doit de dégager le passage, car il est pressé. Mais lorsqu’un véhicule avec un gyrophare orange roule derrière nous à une vitesse trop lente pour que cela soit de l’empressement, doit-on encore lui céder le passage ? Voici ce que vous devez savoir.

Quel genre de véhicule utilise un gyrophare orange ?

On distingue deux gyrophares de couleurs différentes :


  • Le gyrophare bleu
  • Le gyrophare orange ou jaune-orangé

Le premier est réservé aux forces de police, aux pompiers, aux ambulanciers … et d’une vue plus large, à tous les véhicules d’intérêt général.

Le second, quant à lui, est réservé aux véhicules professionnels de progression lente. On y trouve les véhicules de travaux et services, les véhicules d’intervention et les véhicules agricoles autorisés à rouler sur les voies publiques comme le convoi agricole.

Que dit la loi concernant les gyrophares orange ?

Que dit la loi concernant les gyrophares orange ?

Les articles R 313-28 du Code de la Route et l’arrêté du 06.02.1992 stipulent que tous les véhicules à progression lente doivent signaler leur présence par un gyrophare de couleur orange. L’arrêté du 4 juillet 1972, quant à lui, en précise le nombre, car un véhicule peut être obligé d’en fixer plus d’un selon les cas.

Ainsi,

  • Si le véhicule est visible dans un rayon de 50 mètres tous azimuts par les autres usagers de la route, il peut se limiter à un ou deux feux.
  • S’il n’est pas visible du fait d’un obstacle quelconque, il doit être muni d’un gyrophare à l’avant, d’un autre gyrophare à l’arrière ou bien de deux feux clignotants et de quatre feux rotatifs ou clignotants.

Les feux rotatifs sont ceux qui tournent autour d’un axe vertical tandis que les feux clignotants s’apparentent à des flashes qui s’allument le temps de quelques secondes pour s’éteindre tout de suite après.

Quand faut-il utiliser un gyrophare orange ?

Tout véhicule agricole circulant sur une voie publique et sur un axe fréquenté doit être pourvu d’un gyrophare orange et ce, qu’il fasse jour ou qu’il fasse nuit.

C’est un outil de signalisation indispensable qui permet aux autres usagers de la route de détecter le véhicule encombrant dans un rayon de 50 mètres et ce, quel que soit le côté où ils arrivent. Il est important de souligner qu’un tracteur agricole qui tracte une remorque encombrante et qui roule à une vitesse limitée à 40 km/h représente un danger pour les conducteurs ayant tendance à rouler trop vite ou à dépasser tout véhicule situé devant eux.

A lire aussi – Tracteur agricole : quelle est sa vitesse maximale autorisée sur route ?

Grâce au gyrophare orange, ils tâcheront de maintenir la distance de sécurité et feront plus attention s’ils souhaitent les doubler, car comprennent tout de suite que c’est un convoi à progression lente. Ceux qui les croisent prendront aussi soin de rouler moins vite ou de leur céder le passage dans une épingle particulièrement difficile.

L’utilisation de ce type de gyrophare est ainsi une mesure de sécurité importante, que ce soit pour le véhicule agricole qui en porte ou pour les autres véhicules qui les croisent. Ici, il n’est pas question d’avoir la priorité ou d’être pressé, mais de signaler aux autres la présence d’un véhicule potentiellement dangereux.

Notez que, dans un contexte plus large, le gyrophare orange sert aussi à indiquer une zone de travail ou une zone d’accidents. Dans ces cas-là, la signalisation est fixée à un point qui n’est pas en mouvement, mais doit quand même être visible dans un champ de 50 mètres tout azimut.

Quel type de gyrophare orange choisir ?

Quel type de gyrophare orange choisir ?

La couleur du dispositif reste inchangée à savoir l’orange ou le jaune-orangé, mais le type d’éclairage peut varier selon les envies. On distingue trois types d’éclairage à savoir :

  • Le LED :

La plupart des gyrophares orange d’aujourd’hui utilise la technologie LED, car elle compte de nombreux avantages. Elle a une durée de vie plus longue donc est plus intéressante si vous utilisez la signalisation fréquemment. Elle est plus résistante aux vibrations et aux conditions climatiques. Elle consomme moins d’énergie. Le temps de réponse est plus court et elle est évidemment plus esthétique.

  • Le xénon :

Grâce à son double flash, la technologie xénon offre une intensité lumineuse plus puissante. C’est à la fois un avantage et un inconvénient, car elle peut trop éblouir les autres usagers de la route si vous l’utilisez de nuit. Tout dépend toutefois de son contexte d’utilisation. Sa durée de vie est plus longue que celle de la lampe halogène et comme le LED, elle résiste très bien aux vibrations. Avec elle, vous ne craignez pas les usures mécaniques. Le seul bémol c’est son prix plus élevé.

  • La lampe halogène :

En plus d’être très énergivore, la lampe halogène a une durée de vie plus courte et comme elle produit beaucoup de chaleur, il faut être prudent en la manipulant pour éviter de s’y brûler. Ses avantages c’est son prix plus abordable et son intensité lumineuse. Elle est plus adaptée pour une utilisation occasionnelle.

Comment installer un gyrophare sur son véhicule agricole ?

Avant d’acheter un gyrophare orange à fixer sur votre tracteur, renseignez-vous, non pas uniquement sur sa technologie, mais aussi sur son alimentation et son mode de fixation.

En ce qui concerne l’alimentation de ces signalétiques, vous pouvez les brancher directement sur le circuit électrique de votre véhicule ou bien opter pour un gyrophare pourvu d’une batterie rechargeable. Normalement, ils nécessitent une puissance de 12, 21 ou 24 V selon les cas. Les plus courants sont les 12 et les 24 V. Si vous souhaitez les relier au circuit électrique du véhicule, optez pour un modèle pourvu d’une prise allume-cigare. Vous pouvez ainsi le brancher dans l’allume-cigare et l’installer directement sur le toit du tracteur.

Comment allez-vous le fixer sur le toit ? Vous avez besoin d’un dispositif de fixation. Sur le marché, vous aurez le choix entre :

  • La fixation avec boulon donc facile à installer ;
  • La fixation ISO à trois points qui offre une meilleure stabilité.
  • La fixation ventouse qui est très simple, mais seulement si vous souhaitez le fixer sur le tableau de bord.
  • La fixation magnétique qui offre plus de stabilité et en plus, vous n’aurez pas à faire de trou sur votre tracteur.
  • La fixation à une hampe qui est plus sécurisée, mais nécessite un raccord à une hampe.

Quel que soit le type de fixation choisi, assurez-vous que le gyrophare soit bien stable et fixe pour qu’il ne tombe pas en cours de route.

Et pour rappel, même si vous utilisez un gyrophare orange, ce dernier doit respecter la norme européenne ECE-R65. Cette dernière s’intéresse à la qualité du dispositif, mais pas seulement. Elle se réfère aussi au type de fixation, au support du gyrophare et à la conformité de la lumière c’est-à-dire à sa valeur lumineuse, à son homogénéité et à sa répartition.

Quels sont les autres types d’éclairage indispensables sur un engin agricole ?

Quels sont les autres types d’éclairage indispensables sur un engin agricole ?

Outre le gyrophare, d’autres systèmes d’éclairage sont parfois indispensables à bord d’un engin agricole. Voici les plus courants.

Les feux et les clignotants

En tant que véhicule roulant, votre tracteur a l’obligation d’arborer deux feux clignotants à l’avant et à l’arrière ainsi que de feux de position et de croisement. Les remorques devront également en être pourvues.

Les panneaux de signalisation

Obligatoire sur les convois agricoles, les panneaux de signalisation lumineux augmentent la visibilité de l’engin par les autres usagers de la route. Vous avez le choix entre le panneau affichant « Convoi agricole » et le panneau de signalisation réfléchissant.

Pour rappel, tout ensemble routier de plus de 2,55 mètres de large et pourvu d’un outil porté arrière de plus de 1 mètre de long est considéré comme un convoi agricole. Si tel est votre cas, vous devez vous plier à cette réglementation.

Le phare de travail

Il n’est pas obligatoire, mais peut être d’une grande aide si vous devez continuer à travailler dans les champs même en fin de journée. Le phare vous donne une meilleure visibilité. Selon les cas, vous pouvez en installer un, à l’avant ou à l’arrière.

Il en existe différents modèles :

  • Le phare à LED ou le phare halogène
  • Le phare à faisceau large, à longue portée ou combiné
  • Le phare à fixer sur une rampe de montage ou directement sur la cabine du tracteur

Tout dépend de vos besoins en luminosité. Notez seulement qu’il est interdit de les utiliser pour rouler sur la voie publique.

Que retenir sur la signalisation lumineuse des engins agricoles ?

Les signalisations lumineuses obligatoires sont :

  • Le gyrophare orange
  • Deux clignotants qui indiquent le changement de direction à l’avant
  • Des feux de position à l’avant
  • Des feux de croisement à l’avant : ils sont indispensables pour la conduite par temps de mauvaise visibilité et la conduite de nuit.
  • Deux feux rouges à l’arrière
  • Des dispositifs réfléchissants à l’arrière
  • Deux indicateurs de changement de direction

A part ces derniers, vous avez d’autres feux facultatifs, mais conseillés pour augmenter votre visibilité et, par voie de conséquence, votre sécurité. Il s’agit de :

  • A l’avant : feux de route, feux orientables de travail, feux de brouillard, feux d’encombrement (obligatoires pour les convois), feux de croisement et feux de position supplémentaires.
  • A l’arrière : feux de brouillard, feux d’encombrement, signaux de freinage (fortement recommandés), feux orientables de travail, feux de marche arrière et signal de détresse.

Et n’oubliez pas que si vous tractez une remorque, cette dernière doit aussi être pourvue de feux clignotants, de feux rouges de position et de dispositifs réfléchissants triangulaires pour en renforcer la visibilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code