Tracteur agricole : quelle est sa vitesse maximale autorisée sur route ?

Tracteur agricole : quelle est sa vitesse maximale autorisée sur route ?


Vous possédez un tracteur agricole et souhaitez le conduire même pour vos déplacements hors exploitation ? Cela est possible, mais à quelle vitesse êtes-vous tenu de rouler pour ne pas gêner les autres ? Il faut dire que la taille de votre véhicule peut intimider les autres usagers de la route. La bonne nouvelle c’est que vous n’êtes plus contraint de vous limiter à 25 km/h. Oui, vous pouvez rouler plus, mais à combien exactement ?

Vitesse engin agricole : ce qu’en dit la loi

Vitesse engin agricole : ce qu’en dit la loi

L’article R.413-12-1 du Code de la route stipule que :


«  La vitesse des ensembles agricoles constitués d’un véhicule à moteur et d’un véhicule remorqué est limitée sur route à 25 km/h. Toutefois, pour ces ensembles agricoles, la vitesse limite est portée à 40 km/h si chaque véhicule constituant l’ensemble a été réceptionné pour cette vitesse et si leur largeur hors tout est inférieure ou égale à 2,55 mètres. »

Si cette loi peut sembler assez claire, certains termes notamment l’expression « ensembles agricoles » a semé le doute lorsque la nouvelle homologation concernant la vitesse maximale autorisée a grimpé à 60 km/h pour certains véhicules. Décryptage de ce texte de loi …

Lire aussi – Engin agricole : la réglementation concernant sa conduite

« … limitée à 25 km/h »

« … limitée à 25 km/h »

Cette bribe de phrase est plus que claire. La vitesse maximale autorisée pour les ensembles agricoles est limitée à 25 km/h. Mais qu’entend-on par ensembles agricoles ? On peut parler d’un convoi composé du tracteur et de sa remorque. Ainsi, tous les engins agricoles tractant une remorque ne peuvent rouler au-delà de 25 km/h. Sur ce point-là, la loi reste stricte.

Lire aussi – Convoi agricole : quelles sont les normes de signalisation ?

« … la vitesse limite est portée à 40 km/h … »

Si chaque unité composant l’ensemble agricole circule séparément, alors chacune de ces unités peut rouler jusqu’à 40 km/h à condition qu’elles aient été homologuées pour rouler à cette vitesse.

Comprenez effectivement que certains tracteurs, même s’ils roulent seuls, ne pourront pas dépasser les 25 km/h s’ils ont été homologués pour rouler à cette vitesse. Et dans le cas où le véhicule a reçu cette homologation, mais qu’il a été bridé pour respecter la limite des 25 km/h, il pourra être débridé pour rouler à 40 km/h.

Certains tracteurs peuvent rouler à plus de 40 km/h

Certains tracteurs peuvent rouler à plus de 40 km/h

Cette partie-là ne fait pas partie du texte de loi cité plus haut, mais elle a été évoquée parle règlement d’homologation routière européen 167/2013. Ce règlement a engendré deux changements majeurs à savoir :

  • La possibilité pour les constructeurs de déplafonner la limite de vitesse de 40 km/h
  • L’application de cette règle à tous les véhicules agricoles

Ainsi désormais, différents seuils sont autorisés : moins de 40 km/h, moins de 60 km/h et plus de 60 km/h. Il faut néanmoins souligner que certains pays peuvent adopter une législation différente selon les cas.

Le conducteur devra seulement respecter la vitesse maximale de son véhicule en fonction de l’homologation de celui-ci.

Qui peut conduire un tracteur agricole à plus de 40 km/h ?

C’est une question qui fait débat, car conduire un tracteur sur la voie publique à 40 km/h, voire 60 km/h, peut s’avérer dangereux.

Ainsi, tous les conducteurs hors exploitation agricole doivent détenir un permis C (permis poids lourd) pour conduire un tracteur sur la voie publique. Et pour les conducteurs hors cadre agricole, un permis B suffira.

Qu’en est-il de la dérogation de permis ?

Qu’en est-il de la dérogation de permis ?

En général, lorsque le conducteur conduit un tracteur rattaché à une exploitation agricole, il peut demander une dispense de permis de conduire. Toutefois, si l’engin doit rouler sur la voie publique et qu’il est autorisé à rouler à plus de 25 km/h, la manœuvre risque d’être difficile. Par conséquent, le permis B est obligatoire pour renforcer la sécurité des usagers de la route.

A lire – Quel permis pour conduire un tracteur agricole ?

Ne risque-t-il pas d’y avoir de la concurrence entre véhicule classique et tracteur agricole ?

Puisque les tracteurs peuvent désormais rouler plus vite sur la voie publique, les autres transporteurs routiers craignent qu’il y ait une concurrence déloyale. Pour cause, les tracteurs peuvent rouler au GNR (gasoil non routier) alors que les autres véhicules n’y sont pas autorisés.

Lire aussi – Engins agricoles, rouler au diester

Selon le Ministère de l’Intérieur, il n’y a toutefois pas de concurrence déloyale puisque même si les tracteurs peuvent gagner quelques minutes en roulant plus vite, ils roulent à vide donc, sans la possibilité de transporter de la marchandise.

Les constructeurs autorisés à vendre des tracteurs plus performants

Du côté des constructeurs, ce règlement est une bonne nouvelle parce que désormais, ils pourront vendre leurs tracteurs à la vitesse pour laquelle ils ont été homologués. Ils pourront même débrider les modèles bridés ou construire des modèles plus performants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code