Tronçonneuse : tout savoir sur la tronçonneuse

Tronçonneuse : tout savoir sur la tronçonneuse


Lorsqu’on a la chance d’avoir des arbres dans son jardin, il ne faut pas oublier de les entretenir régulièrement. Pour ce faire, vous aurez sûrement besoin d’une tronçonneuse. Avant d’investir dans ce matériel, prenez connaissance des différents modèles existants, de son mode de fonctionnement et de sa manipulation.

Qu’est-ce qu’une tronçonneuse ? Qu’est-ce qu’une tronçonneuse ?

La tronçonneuse est un outil utilisé pour couper les arbres et arbustes, elle permet d’entretenir les espaces verts ou pour avoir du bois de chauffage ou de coupe. Elle est utilisée pour l’élagage, l’ébranchage, l’abattage et la coupe du bois. Le modèle à utiliser varie en fonction du travail à réaliser. En effet, des petits travaux d’entretien occasionnels aux coupes intensives du bois, il y a une grosse différence.


Dans tous les cas, le mode de fonctionnement des tronçonneuses reste le même. L’outil fonctionne grâce à un moteur qui va entraîner la chaîne. Cette dernière est pourvue de dents acérées disposées autour d’un support qu’on appelle guide ou guide chaîne. Plus le guide chaîne est long, plus l’appareil permet de couper de gros arbres, mais aussi plus dangereux.

Il y  deux types de tronçonneuses, elles diffèrent dans leurs motorisations

  • Tronçonneuse thermique
  • Tronçonneuse électrique

Quels sont les différents éléments de la tronçonneuse ?

La tronçonneuse se compose de divers éléments :

  • Un moteur 2 temps : pour le faire fonctionner, il faudra d’abord mélanger l’essence avec l’huile moteur avant de remplir le réservoir.
  • La cylindrée du moteur : mesurée en cm3, elle définit la performance de l’outil. Une cylindrée haute implique un moteur qui ne tourne pas à plein régime.
  • Le lanceur ou système de démarrage à main : cette caractéristique n’est visible que sur les tronçonneuses thermiques. Il faut tirer dessus pour faire démarrer le moteur.
  • Le frein de chaîne : c’est un dispositif de sécurité qui permet à la tronçonneuse de s’arrêter automatiquement en cas de rebond.
  • Le système anti-rebond : c’est également un dispositif de sécurité chargé de réduire les rebonds.
  • Le guide chaîne : c’est le support des dents. Mesuré en cm, sa longueur détermine la longueur de coupe de la tronçonneuse.
  • La chaîne de la tronçonneuse : elle se compose de maillon entraîneur, de maillon de liaison et de gouge. Le système anti-rebond, qui se compose de crochets et de limiteurs, est associé à ces derniers. Les limiteurs sont placés devant les gouges pour que ces derniers n’entrent pas trop dans le bois vu que cela génère un rebond. Les crochets, quant à eux, ont pour rôle d’accrocher le bois avant les limiteurs afin d’atténuer le choc.

D’autres caractéristiques peuvent être fournies par les fabricants et les vendeurs. Même s’il est bon de les connaître toutes, seules la puissance et la longueur du guide chaîne importent lorsqu’on parle du potentiel de la tronçonneuse.

Quels sont les différents types de tronçonneuse ?

Quels sont les différents types de tronçonneuse ?

On distingue deux principaux types de tronçonneuses :

La tronçonneuse électrique

Sa puissance est généralement comprise entre 1200 et 2000 W. Elle est idéale pour des petits entretiens occasionnels puisque sa puissance est assez limitée. On l’utilise surtout pour un peu d’élagage et pour quelques coupes d’entretien. On peut également abattre un jeune arbre avec puis de transformer ce dernier en bois de chauffage.

L’avantage c’est qu’elle est moins bruyante et moins polluante. L’inconvénient c’est que la longueur du fil électrique est limitée ce qui ne la rend pas très pratique dans certains cas. Le fil peut aussi s’entremêler avec les branches.

Heureusement, un modèle électrique sans fil existe. Il s’agit de la tronçonneuse à batterie.

La tronçonneuse à batterie

Elle est plus pratique et plus maniable que la précédente, mais ses champs d’action sont plus limités. En effet, la tronçonneuse à batterie a une autonomie et des performances assez moyennes.

Sa batterie détermine son autonomie. Conçue en Lithium-ion d’environ 18 V, c’est à son ampérage qu’il faut s’intéresser. Plus ce dernier est élevé, meilleure sera l’autonomie, mais dans tous les cas, elle reste limitée.

Dans la plupart des cas, ce modèle est utilisé pour l’élagage. Sa lame, de 20 à 25 cm, a d’ailleurs été pensée pour cette tâche.

La tronçonneuse thermique

Ce modèle est plus performant et plus puissant. La plupart des tronçonneuses thermiques est pourvue d’un moteur 2 temps dont la cylindrée se situe entre 20 et 120 cc. Leur puissance est souvent comprise entre 0,5 et 6,5 kW, soit de 1 à 9 CV. Ils sont, évidemment, plus autonomes. Quant à son guide chaîne, il peut mesurer entre 20 à 90 cm.

Alors que la tronçonneuse à batterie pèse entre 2 à 5 kg, le modèle thermique est plus lourd puisque peut peser de 5 à 7 kg. Sa manipulation est ainsi plus difficile même s’il offre une plus grande liberté de mouvement. Notez aussi qu’il est plus bruyant et nécessite un entretien régulier contrairement aux modèles électriques.

Découvrez aussi – Quels sont les différents types de tracteurs tondeuses ?

Comment bien choisir sa tronçonneuse ?

Pour faire le bon choix, il faut avant tout se baser sur son utilisation. En effet, si :

  • Vous comptez faire de l’élagage ou de l’ébranchage à titre occasionnel, une perche élagueuse ou une tronçonneuse élagueuse peuvent vous suffire. La première vous permet d’élaguer les arbres en hauteur en restant au sol tandis que la seconde est idéale pour couper des branches ou tailler des arbres.
  • Vous comptez l’utiliser régulièrement, mais pour des tâches standard comme le débitage du bois, la coupe de branche ou encore l’abattage par petite section d’arbres plus jeunes. Dans ce cas-ci, choisissez un modèle standard et passe-partout avec un guide chaîne de moins de 45 cm.
  • Vous comptez l’utiliser pour vos travaux de bûcheronnage dont l’abattage régulier d’arbres. Dans ce cas de figure, il faut choisir une tronçonneuse d’abattage qui est plus puissante. Le guide chaîne devra être long de plus de 45 cm. Idéalement, la longueur de coupe sera de 45 à 80 cm ce qui permettrait d’abattre de plus gros arbres.

Quel que soit le modèle choisi, n’oubliez pas d’adopter les mesures de sécurité qui s’imposent.

Découvrez d’autres engins pour entretenir ses espaces verts :

Comment utiliser une tronçonneuse en toute sécurité ?

Comment utiliser une tronçonneuse en toute sécurité ?

La tronçonneuse est effectivement un outil dangereux et relativement bruyant. Il est conseillé de porter des équipements de protection individuelle lors de son usage. Parmi ces EPI, on peut citer :

  • Les vêtements anti-coupures
  • Les gants de sécurité
  • Les chaussures de sécurité
  • La visière
  • Les bouchons d’oreilles ou un casque anti-bruit
  • Le casque

Si vous êtes amené à utiliser une tronçonneuse de manière régulière, il est plus sage de suivre une formation au préalable. Il existe quatre niveaux de formation imposés par le décret n°2016-1678 du 5 décembre 2016. Pour les particuliers, la formation de premier niveau pour obtenir le permis ECC1 suffit. Par contre, pour les professionnels devant parfois exécuter des tâches plus complexes, les trois autres niveaux sont indispensables. Ces formations vous apprennent comment manipuler l’appareil en toute sécurité.

Notez que plus la tronçonneuse est puissante, plus les risques sont élevés. Ces derniers se réfèrent surtout aux éventuels sauts de l’appareil ou encore au retour de lame.

Comment entretenir sa tronçonneuse ?

Pour améliorer sa longévité, la tronçonneuse doit être régulièrement entretenue.

Durant ou avant chaque utilisation, il faut toujours :

  • Bien régler la tension de la chaîne
  • Vérifier la lubrification de la chaîne ainsi que le niveau d’huile pour la lubrifier
  • Contrôler la tension de la chaîne plusieurs fois au cours d’une utilisation prolongée
  • Lubrifier le pignon de renvoi en tête de guide et surtout vérifier qu’il ne présente pas de bavures, car cela pourrait engendrer des sauts de chaîne
  • S’assurer de l’absence de bavures et d’accrocs au niveau du guide chaîne

Ces recommandations concernent toutes les tronçonneuses, quel que soit le modèle utilisé. D’autres recommandations d’entretien sont ensuite valables pour les modèles thermiques. Pour augmenter la durée de vie de ces derniers, il faut vérifier régulièrement les composants du moteur à savoir :

  • Les bougies
  • Le filtre à air
  • L’huile moteur (état et niveau)
  • L’essence

Il faut aussi programmer une vidange de l’huile moteur à chaque début de saison. En fonction des modèles, le manuel d’utilisation vous donnera des indications d’entretien précises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code