L’agriculture : deuxième secteur le plus dangereux

L agriculture deuxieme secteur le plus dangereux

L’usage de machines agricoles, la manipulation de produits toxiques et chimiques, l’utilisation d’outils et de matériels spécifiques, le travail en hauteur,les postures pénibles, le port de charges lourdes, … le quotidien des agriculteurs se résume à cela. Des tâches toutes à risques et qui expliquent le nombre d’accidents de travail et de décès nombreux dans ce secteur d’activités. Certes, les mesures de prévention existent, mais trop d’agriculteurs sous-estiment encore cette étape, pourtant vitale.

Les pires ennemis des agriculteurs

On a tous ce préjugé quelque part au fond de nous : les agriculteurs sont coriaces et ne doivent pas être faibles. Ils doivent toujours se surpasser, quitte à s’épuiser au travail.

La majorité d’entre eux ont fini par croire à ce mythe et pourtant, ils restent des hommes faits de chair et d’os. Ils doivent donc arrêter de pousser leurs limites et apprendre à se dire que telle ou telle tâche est au-dessus de leurs forces. Ce n’est qu’en acceptant cela qu’ils pourront tenir compte de la prévention et se ménager un peu.

A part ne pas savoir ménager leurs forces, ils souffrent aussi d’un manque de sommeil. Certains d’entre eux n’hésitent pas à rester éveiller pendant 24 heures d’affilée quand les travaux sont nombreux. Pour qu’ils cessent de prendre cette mauvaise habitude, les scientifiques rappellent que rester pendant 17 à 19 heures équivaut à avoir un taux d’alcoolémie de 0, 05 mg et lorsque l’éveil dure 24 heures, c’est comme si on avait un taux d’alcool de 0, 10 mg dans le sang.

A tout cela, il faut ajouter le stress, la fatigue, les courbatures suite aux postures pénibles et à l’exposition aux produits toxiques.

securite agricoles

Résultats : avec une aussi mauvaise qualité de vie, ils sont nombreux à ne plus êtres assez concentrés dans leur travail et à prendre des décisions dangereuses, voire périlleuses. Il faut pourtant savoir qu’une minute d’inattention de leur part peut entraîner un accident grave comme une coupure, une chute, une fracture, …

Dans les pires des cas, ils peuvent s’exposer, sans en avoir conscience à des substances nocives ou entraîner des accidents mortels à bord de leurs machines agricoles.

La prévention, un indispensable

Des campagnes de prévention sont organisées chaque année auprès des professionnels du secteur agricole. Elles restent toutefois insuffisantes puisque le nombre d’accidents est toujours aussi élevé dans ce domaine.

Pour y remédier, l’usage d’équipements de protection au niveau individuel et au niveau collectif s’avère importante. Les équipements varient d’un poste à l’autre et d’un risque à l’autre. Avant d’effectuer une tâche, les agriculteurs doivent alors déterminer le risque s’y référant pour s’équiper du matériel adapté.

En travaillant dans les silos, le port d’appareil respiratoire comme proposé par Abisco peut par exemple être recommandé tandis que durant un élagage, l’utilisation d’équipements de sécurité pour travail en hauteur est conseillé. On peut également citer le port de chaussures de sécurité lorsqu’ils doivent travailler dans les champs ou encore le port de vêtements de travail adaptés à leur métier.

Enfin, pour travailler en toute sécurité, ces professionnels doivent casser le mythe de l’homme fort et accepter le fait qu’eux aussi, ils ont des limites. Le but est de ne pas transformer leur force en faiblesse, mais d’en user à bon escient. Dans tous les cas, il est toujours mieux d’avoir une bonne santé qu’une bonne récolte altérant la santé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *