Pourquoi acheter une tronçonneuse thermique ?

Pourquoi acheter une tronçonneuse thermique ?


4.7/5 - (3 votes)

Vous travaillez dans le milieu paysager ou possédez une aire forestière ou un grand jardin avec des arbres, et vous souhaitez vous fournir en bois de chauffage ? Dans les deux cas, vous avez besoin d’une tronçonneuse pour débiter, couper des branches ou abattre des arbres. Quel modèle devriez-vous choisir ? Vu tout le travail qui vous attend, on ne peut que vous recommander la tronçonneuse thermique. On vous explique pourquoi.

La tronçonneuse thermique c’est quoi ?

Sur le marché, il existe de nombreux types de tronçonneuses dont la thermique. Elle diffère des autres au niveau de l’énergie qui l’alimente puisqu’elle fonctionne grâce au carburant, généralement de l’essence, ou un mélange d’huile et d’essence pour certains modèles.


Quelles sont les spécificités d’une tronçonneuse thermique ?

Quelles sont les spécificités d’une tronçonneuse thermique ?

La tronçonneuse thermique est dotée de :

  • un moteur à explosion à deux ou à quatre temps. L’explosion se fait grâce à l’étincelle d’une bougie alimentée par une bobine.
  • Une poignée-châssis au niveau de laquelle on trouve les réservoirs d’essence, le carburateur, l’embrayage et le volant magnétique.
  • Un réservoir pour le carburant et un autre réservoir pour l’huile servant à graisser la chaîne.
  • Une poignée arrière et une poignée avant, car il est indispensable de bien maintenir l’outil avec les deux mains lorsque vous l’utilisez. Devant la poignée avant, on trouve un frein de chaîne qui sert aussi de protège main.
  • Un accélérateur, un lanceur et un blocage d’accélérateur.
  • Un pot d’échappement par lequel s’échappe la fumée.
  • Un guide chaîne entouré de la chaîne de coupe.

Son mode de fonctionnement est assez simple. Lorsque vous tirez sur le lanceur à poignée, cette action fait tourner le moteur qui va entraîner le volant magnétique et faire démarrer l’outil. Le pignon va alors se mettre à tourner grâce à l’embrayage automatique. Dans son mouvement, il va entraîner la chaîne de la tronçonneuse.

Pensez aussi à appuyer fermement, avec la paume de la main, sur la manette de sécurité située au niveau de la poignée. Cela permet de manipuler la gâchette des gaz. Cette action est nécessaire pour accélérer le moteur et ainsi permettre la rotation du pignon.

Pour l’arrêter, vous devez actionner le frein de chaîne par le biais de la poignée supérieure avant.

Quels sont les avantages de la tronçonneuse thermique ?

Ce modèle procure de nombreux avantages à savoir :

  • Son autonomie :

Son autonomie dépend de la quantité de carburant dont vous disposez. Tant qu’elle en a dans l’un de ses réservoirs, vous pouvez continuer à l’utiliser. Si vous devez opérer dans une zone difficile d’accès, pensez à emporter du carburant dans des jerricans pour pouvoir vous approvisionner sur place jusqu’à ce que vous ayez terminé la mission à accomplir.

Comparée à elle, la tronçonneuse électrique filaire ou à batterie ,  est tributaire de la longueur de votre fil ou de l’autonomie de la batterie, elle est vraiment limitée  et être soit rechargée soit alimentée avec une autre batterie.

La tronçonneuse électrique, quant à elle, doit être branchée en permanence sur une prise de courant, ce qui est impossible lorsqu’on doit opérer en pleine forêt ou loin d’un habitat ou batiment.

  • Son côté pratique :

Puisqu’elle dispose de réservoirs à carburant, vous pouvez emporter votre tronçonneuse thermique là où vous le souhaitez. Vous pouvez très bien l’utiliser dans votre jardin, dans le parc à côté ou dans une zone plus reculée. La seule condition c’est d’avoir assez de carburant pour la faire fonctionner.

A l’inverse, le modèle électrique nécessite que vous ayez une prise de courant à proximité pour pouvoir le brancher. Celui à batterie en aura également besoin pour recharger sa batterie.

  • Sa puissance :

Le modèle thermique est plus puissant que ses cousins. Dans le commerce, on distingue deux principales catégories : celle des tronçonneuses dédiés aux particuliers et celles conçues pour les professionnels.

Dans la première catégorie, les modèles affichent une puissance allant de 1 000 à 3 000 W avec une longueur de coupe pouvant atteindre les 45 cm. Dans la catégorie Pro, les modèles proposés peuvent atteindre les 6 500 W tandis que leur longueur de coupe peut aller jusqu’à 80 cm.

  • Sa facilité d’utilisation :

La tronçonneuse thermique est facile à utiliser puisqu’il suffit de remplir son réservoir pour pouvoir commencer à tailler, élaguer, couper … Si vous êtes adepte des feux de cheminée en hiver et que vous vivez dans une zone forestière, c’est le modèle à privilégier. Il permet de couper de petites branches que des troncs plus imposants. Grâce à sa puissance, il coupe aussi bien les bois durs que les bois tendres.

Attention toutefois, malgré sa facilité, sa manipulation nécessite maintes précautions, car il reste quand même un matériel dangereux.

Comment utiliser une tronçonneuse thermique en toute sécurité ?

Comment utiliser une tronçonneuse thermique en toute sécurité ?

Pour utiliser une tronçonneuse thermique en toute sécurité, vous devez impérativement porter les EPI (équipements de protection individuelle) indispensables : gants, casques, lunettes de protection, chaussures de sécurité …

A lire :

Notez que les modèles récents ont été équipés de différents points de sécurité tels que le frein de chaîne ou le système anti-rebond. Le frein de chaîne sert à stopper net la tronçonneuse en cas de rebond. Le système anti-rebond, quant à lui, permet d’éviter les rebonds. Il se définit par un ensemble de crochets rattachés aux maillons de la chaîne. Ainsi, lorsque celle-ci coupe le bois, ces crochets accrochent le bois avant les limiteurs. Ces derniers permettent de déterminer la profondeur de la gouge dans le bois. Lorsqu’ils sont placés trop bas, les gouges rentrent dans le bois et c’est ce qui entraîne le rebond. Notez qu’un rebond peut occasionner des accidents, plus ou moins graves, surtout chez un débutant.

Une autre précaution importante : assurez-vous toujours d’avoir les deux pieds bien ancrés au sol lorsque vous utilisez votre tronçonneuse. On évite alors de l’utiliser lorsqu’on est sur une échelle ou un escabeau, car son utilisation génère des vibrations pouvant se muer en secousses.

Ceci peut aussi vous intéresser – Comment tailler les arbres ?

Quels sont les inconvénients de la tronçonneuse thermique ?

Malgré ses nombreux avantages, la tronçonneuse thermique compte aussi quelques inconvénients.

  • Il est bruyant :

Il fait effectivement plus de bruit que le modèle électrique. Il faut d’ailleurs porter des protections auditives lorsqu’on l’utilise de manière prolongée. Si vous opérez dans une zone reculée, le bruit n’est pas un problème. Par contre, si vous l’utilisez dans une zone résidentielle, il est conseillé de respecter les mêmes créneaux horaires que pour la tondeuse. Cela vous évitera les plaintes des voisins.

  • Il est lourd :

Cela se comprend vu qu’il est équipé d’un moteur et de deux réservoirs.

  • Il est plus polluant :

Puisqu’il utilise du carburant, il rejette du gaz carbonique dans l’atmosphère.

Comment choisir une tronçonneuse thermique ?

Comment choisir une tronçonneuse thermique ?

Pour choisir votre tronçonneuse thermique, vous devez vous baser sur quelques critères à savoir :

  • Sa puissance :

Si l’abattage d’arbres fait partie de vos principales missions, un modèle de 2 500 à 6 000 W est plus conseillé. Par contre, si vous ne comptez l’utiliser qu’occasionnellement et pour faire de petits travaux de jardinage et d’élagage, une puissance comprise entre 1 200 et  1 800 W sera suffisante.

  • Sa cylindrée :

Si vous devez couper régulièrement de gros arbres à troncs épais, une cylindrée minimale de 40 cm3 est nécessaire. Par contre, si vous effectuez seulement de petites tâches d’entretien et de jardinage, une cylindrée comprise entre 20 et 35 cm3 suffit.

A lire aussi – Abattre un arbre : comment faire, droit et réglementation

  • La chaîne de coupe :

Un professionnel sait qu’il faut choisir le profil de la chaîne en fonction de l’essence d’arbre à abattre. Pour couper du bois dur (acacia, chêne …), un profil carré est, par exemple, mieux adapté tandis que le profil rond est plus pratique pour couper du bois tendre (bouleau, sapin …). Si vous êtes bûcheron de métier, le mieux c’est d’opter pour un profil demi-rond, car vous serez emmené à couper, aussi bien du bois dur que du bois tendre. Ce modèle est le plus couramment utilisé sur les guides de 45 cm, mais pour les travaux d’abattage, un guide de 45 à 55 cm est plus adéquat.

  • Le confort d’utilisation :

La tronçonneuse thermique pèse dans les 10 kg. A l’achat, cela peut ne pas représenter un frein, mais tenez compte du fait que vous allez devoir porter ce poids à bout de bras pendant de longues heures. Si vous y ajoutez les vibrations causées par le matériel, son utilisation génère une pénibilité qui se fera ressentir sitôt la première heure écoulée. Bien que celle-ci soit inévitable, il existe des tronçonneuses plus légères et plus ergonomiques. N’hésitez pas à en tester quelques-unes chez le vendeur avant de passer en caisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code