Désherber un terrain : comment bien s’y prendre ?

Désherber un terrain : comment bien s’y prendre ?


Les mauvaises herbes, ça pousse partout et ça ne cesse de repousser encore et encore malgré nos entretiens réguliers. Ils envahissent les potagers, les allées de jardin, les parterres de fleurs … on les voit partout. Et dès qu’on délaisse le terrain pour quelques semaines seulement, alors préparez-vous déjà à un gros travail de désherbage à votre retour. Mais n’existe-t-il aucun moyen pour les éradiquer pour de bon ou du moins freiner leur développement ? Voici quelques bonnes idées à tenter chez vous.

Pourquoi effectuer un désherbage ?

Pourquoi effectuer un désherbage ?

Non seulement, elles ne sont pas esthétiques, mais elles favorisent aussi le développement de certaines maladies pouvant se propager aux autres plantes. Voilà pourquoi il faut les enlever dès qu’elles commencent à devenir un peu trop envahissantes.


Par contre, si elles poussent tranquillement sur un carré de terrain non utilisé et non à proximité des potagers, des champs et des parterres de fleurs, mieux vaut les laisser là, car elles jouent un rôle dans la biodiversité. Elles peuvent aussi servir d’engrais verts, être utilisées pour pailler le jardin et certaines sont même comestibles.

Oui, vous avez bien lu. Pour comprendre, sachez que le terme « mauvaises herbes » ne se réfère pas seulement aux herbes non utiles. Cela inclut aussi d’autres plantes spontanées et qu’on n’a pas cultivé nous-mêmes telles que les orties, le pissenlit, la violette, la fougère, la consoude … Et bon nombre d’entre eux sont utilisés en cuisine. Par conséquent, si vos mauvaises herbes ne sont pas gênantes, laissez-les là. Mais si vous souhaitez réutiliser le terrain pour autre chose, un désherbage s’impose.

Comment désherber avant de semer ?

Vous voulez aménager un jardin ou un potager sur le terrain non utilisé derrière votre maison, mais il est malheureusement envahi par de mauvaises herbes ? Pas de panique, il suffit de le désherber. Mais comment bien s’y prendre ? Tout dépend de l’état du terrain.

Si le terrain est à l’abandon depuis de nombreuses années, c’est qu’il va falloir faire plus que retirer les mauvaises herbes. Vous devez défricher le terrain. Voici comment procéder.

Etape 1 : quelles plantes souhaitez-vous garder ?

Comme on l’a dit plus haut, toutes les « mauvaises » herbes ne sont pas forcément mauvaises. Certaines sont très utiles et peuvent même apporter un certain charme à votre futur jardin. Avant de tout retirer, voyez un peu ce que vous avez dans ce fouillis et sélectionnez ceux à conserver. Profitez-en aussi pour faire un bilan global du type de plantes qui y poussent afin de déterminer la nature du sol. Cette information vous aidera, par la suite, à choisir les espèces végétales qui pourront s’y épanouir.

Etape 2 : que faire des arbres et des arbustes ?

Si le terrain compte de grands arbres et des arbustes, vous avez deux options : soit les garder et les mettre en valeur dans le nouvel aménagement, soit les supprimer.

S’il s’agit d’arbres fruitiers qui donnent encore beaucoup de fruits ou d’arbustes décoratifs peu imposants, pourquoi ne pas les conserver surtout si le terrain est assez vaste. Par contre, si elle est étroite et que vous avez d’autres projets n’incluant ni arbres ni arbuste, il faut les retirer. Pour ce faire :

  • On commence par couper les branches avec une tronçonneuse afin de retirer tout ce qui dépasse du tronc ou du tronçon.
  • On débite ensuite le tronc ou le tronçon.
  • On enlève les souches : si elles sont encore petites, une barre à mine et une pioche suffit. Si elles sont de taille moyenne, il faut utiliser un palan manuel ou une mini-pelle. Si elles sont très grandes, optez pour une dessoucheuse.

Remarquez qu’il est possible de garder la souche et de la valoriser pour en faire quelque chose d’utile. Il faudra seulement couper les petites branches qui repartent de temps à autre.

Etape 3 : comment retirer ronces et broussailles ?

Une seule solution : sortir la débroussailleuse. Préférez un modèle à lames si vous avez des ronces à éliminer, car elles sont particulièrement résistantes, mais faites attention durant la manipulation de cet engin.

Commencez par faire un premier passage et n’oubliez pas d’évacuer les déchets au fur et à mesure, car les ronces qui viennent de tomber vont repousser si vous les laissez là. Faites ensuite un deuxième, un troisième … bref, autant de passages qu’il en faut jusqu’à les éradiquer totalement. Il faut laisser s’écouler plusieurs semaines entre chaque débroussaillage, car ce n’est qu’en passant et repassant que les ronces et les autres végétaux vont s’épuiser à repousser. Il sera ensuite plus facile de les éradiquer totalement. Cela signifie que vous devez commencer à débroussailler plusieurs mois avant la période des semis.

Dans le cas où vous n’avez pas de ronces, mais seulement des broussailles plus ou moins hautes, utilisez plutôt un broyeur. Ce dernier va les couper et les transformer en broyat qui va nourrir le sol. Un seul passage suffit et pas de ramassage de déchets à faire. Une tondeuse-débroussailleuse peut aussi faire l’affaire si la végétation n’est pas trop dense.

Lire aussi – Remettre en route son tracteur de jardin après l’hiver

Etape 4 : comment désherber et nettoyer le sol ?

Maintenant que la végétation en surface a disparu, il va falloir retirer les parties et racines enfouies dans le sol. Pour ce faire, soit vous utilisez une bêche, soit un motoculteur. Si le terrain est petit, la bêche vous fera faire un peu d’exercices physiques. Par contre, si la superficie est plus grande, le motoculteur ira plus vite.

Si vous comptez agir dès la fin de l’été pour ne pas avoir à travailler au cœur de l’hiver, voici une astuce ingénieuse pour minimiser les efforts : prenez un vieux tapis, des cartons ou une bâche opaque et recouvrez la surface à désherber avec. Laissez cette couverture en place tout au long de l’hiver (sur plusieurs mois). Lorsque vous la retirerez au printemps (surprise !!), vous verrez que toute la végétation s’est décomposée et ce, grâce à la micro-faune et aux vers de terre. Le sol sera parfaitement propre et enrichi en humus. Il ne vous reste plus qu’à le préparer pour les plantations.

Etape 5 : Comment préparer le sol ?

Puisque les vers de terre et autre faune du sol ont fait le plus gros travail à votre place, votre rôle maintenant c’est de préparer le sol en vue des semis. Pour ce faire, il faut retirer les cailloux, casser les grosses mottes, enrichir le sol de compost, ratisser, griffer, arroser …

Lire aussi – Comment utiliser un enfouisseur de pierre ?

Deux semaines plus tard, retirez les pousses des mauvaises herbes (oui, elles sont plus que tenaces) puis vous pouvez commencer à semer et à planter.

Comment désherber pour entretenir ?

Comment désherber pour entretenir ?

Si vous avez déjà un jardin parfaitement aménagé, mais que les mauvaises herbes commencent à l’envahir de tous les côtés, de nombreuses solutions, naturelles et chimiques, existent. Les méthodes de désherbage chimiques se montrent parfois plus efficaces, mais elles sont moins respectueuses des sols et de l’environnement. Voilà pourquoi on va mettre l’accent sur des techniques naturelles, mais tout aussi efficaces. Quelles sont-elles ?

L’eau bouillante

On vous le dit tout de suite, cette solution n’est adaptée que pour éradiquer les mauvaises herbes qui se sont faufilées entre les pierres des dalles et terrasses. Il n’est pas question de verser de l’eau bouillante sur les parterres ou le potager.

Découvrez aussi comment avoir des plantes aromatiques dans son jardin

Pour ce faire, versez directement le liquide sur la racine des herbes. Il va les brûler et ainsi les tuer. Il ne vous reste plus qu’à les retirer au bout de quelques jours. Afin de ne pas gaspiller de l’eau, mieux vaut réutiliser celle que vous avez utilisée pour cuire des pâtes, des légumes, stériliser les biberons …

La solarisation

Vous prenez une bâche noire ou une toile de paillage foncée, vous couvrez la partie à désherber avec, vous le laissez en place pendant quelques semaines et la chaleur qui s’y accumule va chauffer et favoriser la décomposition des plantes spontanées.

Globalement, dès que vous privez les herbes de lumière, elles vont mourir. Ainsi, outre la bâche et le paillage foncé, vous pouvez aussi les recouvrir de papier journal, de boîtes de conserve vides, de marc de café …

La couverture végétale

Il ne faut pas confondre cette technique avec la précédente. Ici, on va utiliser d’autres plantes, comme des herbes coupées, pour recouvrir les plantes à éliminer. La couverture va étouffer celles qui poussent et les empêcher de se développer davantage. Cette technique est idéale lorsqu’on souhaite éliminer des mauvaises herbes qui ont envahi le potager ou les parterres fleuries. Faites seulement attention à ne couvrir que celles à éradiquer.

Le sel

On en a tous en cuisine et son utilisation est simple. Il faut verser un peu de sel entre les interstices des pavés et dalles des allées. Les mauvaises herbes ne vont pas y pousser et repousser. N’ayez pas la main trop lourde, car le sol en excès peut rendre la zone stérile. Evitez alors d’utiliser cette technique pour désherber un terrain que vous allez encore cultiver.

Le feu

Non, non et non, on ne va pas mettre le feu au jardin, mais plutôt l’utiliser pour venir à bout des plantes sauvages. Cette méthode est plus pratique lorsque la zone à désherber est éloignée de toutes habitations et d’autres plantes à conserver. Si vous comptez y faire appel, soyez très prudent, mettez l’extincteur ou de l’eau près de vous et surveiller bien la zone. Il ne faut pas que cela se propage.

Correctement fait, le feu tue toutes les mauvaises herbes et les cendres vont servir d’engrais aux autres plantes.

Le vinaigre blanc

Prenez un flacon pulvérisateur. Remplissez la moitié d’eau et l’autre moitié de vinaigre blanc. Remuez pour mélanger le produit et vous voilà prêt pour vaporiser les mauvaises herbes. Insistez bien au niveau des racines. Au bout de deux jours, il ne vous restera plus qu’éliminer les herbes mortes et vous serez tranquille pendant longtemps, car elles vont mettre plusieurs mois pour repousser. Pour décupler l’action du vinaigre, utilisez-le lorsque le soleil tape fort dans le ciel.

Le liquide vaisselle

Comme pour la méthode précédente, mélangez eau et liquide vaisselle à parts égales dans un flacon pulvérisateur. Vaporisez les plantes spontanées à éliminer et attendez quelques jours pour enlever les herbes mortes.

L’alcool

Pour la recette, versez cinq cuillères à soupe d’alcool 70° dans un litre d’eau, mélangez bien et mettez le tout dans un flacon pulvérisateur. Vaporisez les mauvaises herbes avec en insistant sur les racines. Ce type d’alcool s’achète en pharmacie.

La méthode manuelle

Et si pour vous, entretenir le jardin est une partie de plaisir, il ne vous reste plus qu’à mettre la main à la pâte. Enfilez une paire de gants et prenez vos outils de jardinage. Optez pour une gouge d’asperge ou un couteau désherbeur pour enlever les plantes spontanées. N’oubliez pas de bien les extraire jusqu’en profondeur pour qu’elles ne repoussent plus rapidement.

Une astuce ingénieuse :

Attendez que la pluie tombe puis le lendemain, enfilez une paire de gants, prenez à pleines mains les mottes de mauvaises herbes puis tirez d’un coup sec. Même les racines partiront avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code