tout savoir sur le défrichement de terrain

Comment défricher un terrain ?


Vous venez d’acquérir une propriété où il y a un terrain à l’abandon ou vous avez laissé votre jardin plusieurs mois sans entretien, vous pouvez le défricher pour lui redonner vie. Le terrain est immense que vous ne savez pas où en mettre la tête et par quoi commencer. Dans ce dossier, nous allons vous donner quelques conseils et vous expliquer les grandes étapes pour défricher un terrain.

comment procéder au défrichement d'un terrain ?

Le meilleur moment pour nettoyer un terrain en friche

Si vous comptez transformer cet espace en friche en jardin d’ornement ou en potager, il est recommandé de défricher en hiver. À l’arrivée du printemps, le terrain sera prêt pour les semis et les plantations. Cependant, l’hiver n’est pas forcément le meilleur moment, car la nature du sol n’est pas le même partout et il se peut que certaines plantes sauvages envahissent votre espace avant même l’arrivée du printemps.


Lire aussi – Tout savoir sur l’agriculture biologique

Défricher, c’est quoi ?

L’action qui vient de défricher est le défrichement. Ce dernier est opération qu’on réalise volontairement pour réduire l’état « boisé » d’un espace par abattage ou par exploitation abusive. Même si on parle d’opération volontaire, sa réalisation est soumise à une réglementation. Pour pouvoir le faire, vous devez faire une demande auprès de la direction départementale des territoires ou de la DTT. Pour ce défrichement, on vous obligera à faire un boisement compensateur sur un autre terrain ou à verser une indemnité en compensation de cet état « boisé » que vous avez détruit. Dans certains cas, la demande d’autorisation n’est pas nécessaire, mais avant de procéder au défrichement, renseignez-vous auprès de la DTT pour savoir toutes les conditions.

Ne pas confondre débroussailler et défricher

Que ce soit pour le débroussaillage ou pour le défrichement, vous allez couper des arbres, mais ce sont deux opérations bien différentes. Le débroussaillage est une opération qu’on fait pour protéger le bois et pour ceci, on ne touche qu’aux bois et aux végétaux morts ou en surnombre. Elle n’est pas soumise à une réglementation. Une zone débroussaillée, après ce travail, nécessite un entretien régulier.

A découvrir également – Quels accessoires choisir pour son tracteur tondeuse ?

Les premières étapes à faire avant le défrichement

Avant de prendre tout outil, posez-vous pour faire une observation. Même si vous voulez un terrain bien nettoyé, voyez bien, car certains arbres et arbustes peuvent être conservés pour préserver la biodiversité. Vous pouvez par exemple ne pas toucher aux arbres adultes qui ne sont pas si gênants. Si sur le terrain, il y a également beaucoup de pieds de la même espèce, ne gardez que quelques-uns. Pour ne pas vous perdre, faites un plan de jardin.

faire le défrichement de terrain

La suppression des arbres et des grands arbustes

Vous pouvez maintenant commencer le vrai travail. Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, ce sont les arbres gênants comme le saule, le frêne, le robinier ou l’érable que vous devez couper. Les arbustes concernés par ce défrichement sont les grandes espèces comme le sureau, le buddléia, le prunellier ou encore l’aubépine. Pour ce travail, vous pouvez utiliser une tronçonneuse. Pour les grands arbres, procédez étape par étape en coupant en premier lieu les branches principales et en poursuivant avec le tronc.

Dossier – Fumier et lisier, quelle est la réglementation ?

La suppression des souches

Il faudra poursuivre ce travail de défrichement par la suppression des souches. Pour ce faire, utilisez une barre à mine et une pioche. Si les souches sont plus petites, ces outils pourront faire l’affaire, mais dans certains, il faudra avoir recours à un palan manuel ou une mini-pelle. Pour dessoucher les grands arbres, vous pouvez faire appel à un professionnel qui lors de son intervention, utilisera une dessoucheuse. Cette étape de suppression de souches n’est pas obligatoire : si la souche ne vous gêne pas, ne la retirez pas.

L’élimination des ronces et des broussailles

Ne pensez pas que le grand travail est fait : les ronces peuvent vous donner du fil à retordre. Elles se multiplient par marcottage et si vous laissez un petit résidu de branche ou de racine, une nouvelle ronce va apparaître. Pour ce travail, il faut utiliser une débroussailleuse à lames et coupez ces ronces à ras du sol. Travaillez petit à petit et évacuez les déchets directement en les apportant à la déchetterie ou en les brûlant tout simplement. Même si vous avez fait le travail correctement, il se peut que nouvelles ronces réapparaissent. Si vous ne venez pas à bout de ces ronces, vous pouvez utiliser des herbicides folaires.

A découvrir aussi – L’agriculture raisonnée : un modèle qui se développe en France

zoom sur le défrichement de terrain

Pour les broussailles, vous pouvez utiliser un broyeur de végétaux. Cet outil va s’activer pour couper ces végétaux et les réduire directement en broyat, ce qui va devenir du compost. Même si vous trouvez le broyeur simple et facile d’utilisation, évitez de l’utiliser pour les ronces, car cet outil ne va faire que favoriser leur multiplication. Si la végétation n’est pas trop dense et si l’espace est très vaste, vous pouvez louer un gyrobroyeur forestier ou le tondobroyeur avec un micro-tracteur ou une tondeuse-débroussailleuse.

Défrichement d’un terrain : un travail d’anticipation et de patience

Le défrichement d’un terrain peut vous prendre plus d’une journée et quelques semaines si la zone est vraiment spacieuse. Une fois le terrain bien propre, vous allez être satisfait, mais avant de vous lancer dans le nouveau projet pour ce terrain, il serait judicieux d’analyser la nature de votre sol. Si vous mettez directement en terre certaines plantes, celles-ci risquent de ne pas pousser, car le milieu ne leur convienne pas. Comprenez que si au printemps ou en été, vous voyez de l’ajonc, c’est que le terrain est de nature acide et pauvre. La sauge des prés et la chicorée sont des signes d’un terrain à tendance argilocalcaire. De ce fait, avant de créer votre beau jardin ou votre potager, vous pouvez traiter le sol. Il est même possible d’envisager l’intervention de professionnels pour vous indiquer les végétaux correspondant à la nature de votre terrain.

Ceci pourrait également vous intéresser – Remettre en route son tracteur de jardin après l’hiver

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code